Chant du cygne

Publié le par WP

Pourquoi faut-il que je te devine passant à mes côtés
Que tu négliges de consigner ma présence
Que tout cela me recouvre d’une main mise de fer
Que ces battements de cœur incontrôlables m’abêtissent
Que je désavoue cet état sans m’en prévaloir
Perdue dans mes possibles sans échappatoire

Il est plus facile de prétendre à la ténacité quand tu n’es pas
Quand je m’en tiens à ce que je pense et non à ce que je ressens
Quand j’ignore cet enlèvement qui m’abstrait de moi-même
Quand je lutte à armes inégales où tu n’es que moulin à vent
Quand j’érafle cette attirance qui m’a un jour éperonnée
Laissant derrière elle une chair choquée par trop de sensibilité

Je brigue une autre mélodie
Que je ne discerne qu’à mi-voix d’incertitude
Même si ce chant de sirène ne me libère pas de ce joug

Publié dans Missives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article