Ressemblance

Publié le par WP

Ta photo,
La photo qui doit te vendre,
Hante mes nuits même si j’ai prétendu qu’elle manquait d’humanité.
Car enfin, n’est-ce pas ce fantasme de maîtrise parfaite qui m’a séduit avant tout ?

Et puis…
Et puis, je t’ai vue, sous le masque.
Et puis, j’ai vu l’enfant que tu dissimulais sous l’adulte bien dressé.
Et puis j’ai joué avec toi… et il semble qu’enfin tu t’en sois aperçu.
Et puis tu as compris et accepté que nous nous ressemblions.

Je joue mon rôle et te sollicite
Tu continues à jouer le jeu et condescends
Même si tu sais que j’ai trouvé la faille.
Il aura fallu 4 ans pour que tu me reconnaisses ce talent.
Avoir trouvé grâce à tes yeux est une satisfaction qui compense ce que tu ne me donneras jamais.
Nous sommes, il faut le croire, bien plus proches que je ne le pensais moi-même.
L’estime que nous portons à nos adversaires est plus louable que l’affection que nous portons à nos serviteurs.


Publié dans L'histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sidérale 12/08/2006 04:11

vous en dire plus...j'aimerai....mais pas ici...au milieu de ces commentaires...sur votre mail, peut-être...si j'inscris le mien quiconque pourra-t-il le voir?...quoiqu'il en soit j'apprécie votre style et je tenais à vous l'écrire...aujourd'hui parmi mes sombres pensées, je songeais à ces auteurs au lyrisme éperdu, plus particulièrement à Hölderlin,malgré la richesse et la beauté de son âme qu'a-t-il obtenu de l'amour?...Sombrer dans la folie!...qu'écrivait-il? "Nous ne sommes rien. Ce que nous cherchons est tout."...ce tout que nous cristalisons sur un être, ce désir d'absolu qui trouve sa résonnance à la croisée d\'un  chemin, et dans sa cage notre coeur prét à s'empaler sur la herse du silence...

Catharsis 16/07/2006 05:18

Vous me semblez très en forme ces temps ci!:)