Intoxication

Publié le par WP

Vomir la ciguë n’est qu’un palliatif
Le sang envenimé s’arroge le terrain.

Le poison n’en finit pas de se répandre.
Mes gestes ne m’appartiennent plus,
Je sens le froid m’engourdir, balayer tout sursaut.

Je sens mes membres se contracter,
La pâleur m’envahir et disséminer ses flocons,
Le plexus solaire en phase d’éclipse.

Le décor est un manège délirant
Aux repères entremêlés qui m’abolissent.

Je n’y survivrai pas.

Publié dans L'histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mademoiselle C. 01/07/2005 15:13

C'est d'un soutien tout relatif qu'il s'agit:))

Antinea 01/07/2005 14:45

Et on me taquine en plus ? ;)

Mademoiselle C. 01/07/2005 14:00

Hum..que dire..
Belle journée à vous:))
Mademoiselle C.