Ce qui nous égare

Publié le par WP

Pour la peau pour le reflet moirant pour le frisson d’un abandon
Se défendre pour le ruissellement la sueur en nectar
Hypnotiser l’attraction le désir aveugle et l’amour bâillonné
La faim au ventre le souffle trop court d’une inspiration
Plonger dans l’odeur yeux fermés nuque dégagée
Sidérée par l’esthétique béatitude étranglée gorge nouée
Boire goûter s’absorber en caresses glisser sur l’étendard
Filmer au ralenti tendre la chair l’envie muselée
Retenir garder en barrage avant l’inondation
Résister et céder charriée par les éléments
En proie à l’oubli fulgurant


 

Publié dans Missives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

malisan 27/11/2005 19:07

l'oubli fulgurant autant que la passion ici narrée... j'ai fait un voyage dans la folie dans la dévotion dans le sens zébré de non sens de suie et de feu ...

Antinea 30/06/2005 17:44

C'est comme pour se diriger dans une ville ;) il y a un point de départ et un point d'arrivée...

Mademoiselle C. 30/06/2005 17:16

Aïe!!nous voilà mal embarquées:)))Il faudra m'expliquer le "coup du trackback" un jour..je n'y parviens pas..foudroyée que je suis..!!!

Antinea 30/06/2005 17:11

ça y est... textes et poings liés ;)

Mademoiselle C. 30/06/2005 16:33

Je n'avais pas encore lu le pendant!!!:))))