Incendie

Publié le par WP

Je déteste quand tu prends cette voix caressante et m’enveloppe d’un tourbillon, cercles concentriques de l’hypnose, car c’est toujours de travail dont il s’agit. Cette délicatesse dans la pointe de tes phrases, c’est une déformation professionnelle, une manipulation supplémentaire, que je voudrais enregistrer et me repasser en cercles vicieux.

Alors j'erre pour me rassasier. Je trouve des raisons d’être dans ce détroit entre nos mondes pour te dérober quelques étincelles, quelques charbons incandescents, à affamer le brasier ardant. Je me jette dans la gueule du feu. Tu oscilles sur la limite. Et ta morgue trace les griffures de ces singuliers frôlements. La fournaise m’embrase mais je ne crains que les flammes qui cautérisent.

Publié dans L'histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article