Vains espoirs

Publié le par WP

Je ne sais, je n’envisage pas, je ne peux me résoudre.

Croire diriger mes pensées vers d’autres lieux est une affabulation.

Plonger en un oubli salvateur est la seule issue

Mais tous ces mots que je ne dis pas

Mais tous ces rêves que je ne réalise pas

Occupent l’espace intérieur en prenant leur aise.

 

Fourvoiement,

Fourmillement,

Je renâcle à la providence.

Trop d’énergie sur le qui-vive

Comme un lance-missile laissé-pour-compte.

 

Captivée par cette propagation,

Subjuguée par les vapeurs d’une oasis,

Assoiffée par tant de justesse,

Mon affection est dépecée par négligence

Et embellit par une ombre.

Publié dans Missives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article