33 minutes

Publié le par WP

Gémir et aspirer à ce que le ciel s’ouvre pour que les rayons de l’astre lumineux viennent vous prendre dans ses bras… avec convoitise et caprice.

Mes derniers messages sont-ils si distincts des précédents pour que tu m’honores de ce mutisme ?

Je pourrais me rendre devant ta porte et compter les jours jusqu’à ce que tu acceptes de me voir, te suivre, me perdre en ton ombre, devenir la chanson qui ne te quitte plus, être l’arrière-pensée qui occulte ta clairvoyance. Mais je voudrais que cela vienne de toi. Comme ces minutes prises hors du temps.

Tomber à tes genoux ne suffira pas à me dissuader.

 

 

 

Publié dans L'histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Don Diego 24/04/2005 17:28

"devenir la chanson qui ne te quitte plus, être l’arrière-pensée qui occulte ta clairvoyance" : bravo ! Beau et vibrant billet par ailleurs, douloureux même.