Une estampe en devenir

Publié le par WP

Mes dents crissent sur le démon qu’il me faut dévorer.

Ton appui en interligne ne suffit pas à  me rassasier, ni tes regards attentifs ni ta bonne disposition à convoquer ma réflexion.

Lorsque tête baissée je vois ton corps envahir l’espace partagé, je voudrais t’avoir à moi seule pour respirer.

Et puis tu t‘évapores sans que j’aie pu toucher du bout de mes doigts la rosée de ton cœur.

Ce tutoiement que tu me refuses est un soupir mordant. Chaque mot que tu m’envoies est un baume sur mes tourments. Mais quand cèderas-tu à l’harmonie de nos nuits ?

 

 

Publié dans L'histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article