Rebondissement ?

Publié le par WP

"Pas l'ombre d'une réponse quant à ma lettre demandée il y a bientôt 2 mois.

J'aimerais bien croire qu'elle n'est pas 'perdue'. J'aimerais aussi croire que je me fais des idées quand je te demande une entrevue et que je n'ai pas plus de réponse. Est-ce une façon de traiter les gens ? Agis-tu vraiment ainsi pour tous ?

Je connais mes faiblesses c'est pourquoi je ne crains pas de les exposer – mais cela me fait de la peine, oui, bien sûr. Cela te paraît inconcevable que je te demande ton avis ? Je t’accorde que j’aurais quelques difficultés à t’expliquer pourquoi je fais confiance en ce que tu me dis, mais c’est le cas.

Je reconnais que mon moral est très fluctuant depuis mon examen, je ne me leurre pas - la remise en question était inéluctable. Tu vas me dire que je n'aurais pas dû arrêter, que j'aurais dû continuer sur une autre formation peut-être - enfin, je ne sais rien de ce que tu me dirais ou non.

Dans l'absolu, j'aurais voulu te parler avant mon départ en Chine, même si je ne me fais pas trop d'illusions, je te demande ça comme une faveur, par téléphone, par pigeon voyageur, par email, ici, ailleurs... en courier anonyme, tout ce qui te conviendra, peu m’importe."

 

A ce message remis en tes mains hier juste avant que je ne parte, tu me réponds par téléphone pour me fixer rendez-vous demain pour déjeuner, ailleurs, loin d'ici où nous nous croisons. Tu m'adresses tes remontrances parce que tu t'es inquiétée. Mon coeur est dans les montagnes russes...

 

Publié dans L'histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Antinea 31/03/2005 08:21

J'ai mis un temps avant de comprendre la métaphore...

ess 31/03/2005 06:03

après les montagnes russes, on peut espérer le joyeux manège des petits chevaux de bois...