Ire

Publié le par WP

Je suis exaspérée.

Non, je suis bien plus que ça ; je suis hors de moi mais j’escamote.

Tu n’es pas impliquée dans ma colère mais tu aurais pu me sauver - encore - car ta fonction t’y autorise.
Tu m’aurais permis d’épancher ce fiel qui se fige et s’amalgame en résidus sur mes parois internes.
Car tu es mon Sauveur, l’Ange exterminateur qui compatit à mes souffrances, à mes déchirures. Tu es la lumière qui transpire des denses forêts, le jour qu’on distingue même immergé. Tes arguments salvateurs ne me serviront de rien, demain. La douleur ne temporise pas, elle tenaille l’âme entre ses fers. Je sais que l’étau qui me comprime les viscères ne desserrera pas sans aide extérieure. Il se grippe et rature les messages qu’il transmet à la raison, il emmêle, il noircit. Je ne peux rien contre lui, hors de ma portée, le requiem qu’il me joue me hérisse et m’épouvante.

 

Publié dans Missives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Antinea 18/03/2005 14:33

Je ne sais si elle me lie à elle (délibérément) mais elle ne sait pas que cet espace vituel existe - à moins que vous ne l'ayez prévenue ? ;)

ess 18/03/2005 07:37

je me demande... te lit-elle (ou avec un "e") comme nous te lisons ? suis-je un voyeur, soudain ?