Strict Machine

Publié le par WP

Je vois passer le grain de ta photo contre ma peau. Les frissons qui me sillonnent alors sont à l’image de tes courbes en suspension. Hypnotiques et répétitifs comme le mouvement moiré de ta bouche. Le souffle rapide et le désir turgescent. Une torsade de moiteur m'envahissant. Suffoquant je me tends.

 

Publié dans L'histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article