L'autel du sacrifice

Publié le par WP

Supplice

Mon oreille se tend aux pas qui s’avancent dans le silence

Tu approches

Tu entres dans mon bureau

Tu ne viens pas pour moi mais il n’y a que moi

Tu appareilles alors sans autre discours

Me laissant la gorge serrée en pâture à ce parfum qui te suit comme un simulacre d’âme

Je souhaiterais te voir une dague entre les dents plutôt que suffisante et désinvolte

Je voudrais éprouver tes viles intentions jusqu’à l’aversion ou la lassitude

Je prétends m’arracher cet atavisme de vexation de mon cerveau débile

Mais tu t’exhibes mettant ma volonté à sac

Tu escamotes la mesure et la raison

Me laissant seule avec de coupables conseillères

La folie et l’envie, compagnes acerbes,

encouragent d’inavouables gestes de leurs baisers envenimés

Pensées délirantes qui croissent en mon sein

Que je ne saurai perpétuellement endiguer 

Que je finis à terre par écouter malgré moi

Lasse et opprimée

Publié dans L'histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Provodnik 23/02/2005 03:08

Wow... J'aime! Tout, j'ai tout lu. Et j'aime! Je les relirai tous, individuellement, quotidiennement, impatiemment tourné vers la suite, j'aime! Dans ce costume d'une simplicité cossue, j'ai trouvé un pyrograv(co)eur. J'aime! Merci! J'aime...