Me désavouer

Publié le par WP

Qu’on me dispense les douleurs que j’ai apprivoisées
Qu’on m’inocule cristaux et asphalte en fusion
Qu’on me prive jusqu’aux couleurs du monde

Qu’on m’éloigne de tout jusqu’à l’interdit
Qu’on me lie à mes crimes fanatiques
Qu’on me tranche toute aspiration

Mais

Qu’on me permette de t’entendre si charnelle et subtile
Qu’on me donne pléthore de cette ardeur qui me rehausse

Qu’on me consente ces longues minutes d’existence résiduelle

Qu’on me cède ces pensées à moi destinées
Qu’on accepte de laisser au vent ce qui me pourvoit

Qu’on me laisse vivre de tes doigts

Publié dans L'histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Antinea 30/11/2005 19:50

Mademoiselle C. > Merci de ce passage, j'espère que vous prenez soin de vous...

Mademoiselle C. 30/11/2005 03:18

Toujours aussi magnifique...:)
Bien à vous Antinea.
Mademoiselle C.

Antinea 29/11/2005 20:06

Vous êtes de parti pris ;)

Don Diego 28/11/2005 21:21

Beau texte Antinea.